Séville

4h du matin et nous voici en route pour l’aéroport. Dur, dur le réveil, mais tellement excitée de retrouver mon amie et de partir découvrir une autre ville !

Pour ce séjour, nous avons « choisi » de loger à l’hôtel Don Paco. Un hôtel 3* n’ayant pas de charme particulier, mais ayant un bon emplacement et… ce qui nous a surtout fait craquer : son rooftop avec piscine et bar surplombant la ville !

Notre programme pour ces 4 prochains jours ? Visites, Farniente et Remplissage d’estomac.

Arrivées à l’aube à notre hôtel, et n’ayant pas encore notre chambre à disposition, nous nous changeons et partons à la découverte de Séville. D’ailleurs je tiens à préciser que l’hôtel nous a prêté une autre chambre afin que l’on puisse s’y changer, ce qui est assez rare.

Pour cette première matinée, nous nous rendons à la place la plus célèbre de la ville : la plaza de España. Nous nous sommes refusés de faire un tour en calèche, surtout après l’affreuse vidéo d’un cheval s’écroulant de fatigue en pleine rue ayant circulé un peu partout sur le net. Même si je les trouvais plutôt en forme et qu’ils étaient bel et bien mis à l’ombre, j’ai noté l’absence d’eau mise à leur disposition. Pauvres bêtes… Je pense qu’il n’y a pas de soucis pour en faire à des périodes plus douces, mais par pitié, en été : OUBLIEZ cette activité !

Puis, en toute logique, nous avons erré. dans le magnifique Parque Maria Luisa. Ce parc est relativement grand. L’on se croirait dans une forêt exotique avec les immenses palmiers, les arbres fruitiers, les arbre à liane mais aussi dans des jardins de palais avec les nombreuses fleurs et fontaines éparpillées tout au long du parc.

La chaleur étant fracassante en plein mois d’aout, nous décidons de partir trouver un lieu où manger dans le centre puis d’aller profiter de notre superbe rooftop. Après midi piscine en perspective. L’eau est clair, et parfaitement raffraichisante. Le bar, abrité du soleil et brumisé, un bonheur.

Le soir, nous nous rendons au bar à Tapas Meraki, situé à quelques mètres de l’hotel. Ce fut très bon, particulièrement le Salmojero, un gazpacho un peu plus épais. Le serveur parlait un français parfait et fut d’une gentillesse ! D’une manière générale, j’ai trouvé les sevillais très agréables, souriants et au petit soin.

En cette deuxième journée, nous avons hésité à nous rendre au Real Alcazar puis avons décidé de reserver les tickets pour lundi matin, et de vouer notre matinée au… shopping !! Zara, Mango, Lefties, Starduvarius, Bershka,  Pull&Bear. Tout y est passé. Mais quelle déception, la mode de cette année n’est vraiment pas à mon goût.. et les kilos pris en Afrique du Sud non plus. Nous repartons (quasi) bredouilles…  ah non, une bouteille de Salmorejo et une autre de Gaspacho bien frais acheté au Mercado Encarnation puis un sandwich au Jamon Iberico que nous degustons avec bonheur sur le Rooftop de l’hôtel.

Lors du troisième jour, nous décidons de réserver un spectacle de flamenco à la Casa de la Memoria, l’un des lieux les plus réputés. Le spectacle était superbe mais d’un avis général noussommes un peu restées sur notre fin. Le show était supposé durée une heure sauf que… le guitariste et le chanteur ont passé plu de temps sur scène que les danseurs. Alors certes, les danseurs étaient excellent et croyez moi, ils donnaient leur maximum ce qui était impressionnant, mais, je me serai passée des interludes de chants, pas à mon goût. J’ai eu ‘impression d’entendre un muezzin faire la prière à la mosquée. Et lors de cette journée, nous sommes allées de l’autre côté de la rive. Nous avons visité le quartier de Triana, que je conseille car il y a de magnifiques ruelles et une rue piétonne avec de nombreux bars/terrasses. C’est également dans ce quartier que se trouve le musée se la céramique, que nous avons décidées de ne pas visiter. Cependant, nous avons trouvé juste à côté une superbe boutique pour ramener des souvenirs typiques en céramique & mosaïque : CERAMICA RUIZ.  Puis nous sommes remontées jusqu’au Monastère, au sein duquel se trouve le musée d’art contemporain. Nous voulions au départ seulement voir le monastère de l’extérieur et passer notre chemin concernant le musée. Mais au vu de la chaleur extérieur (plus de 40 degrés) et au tarif de 1,80 euros l’entrée du musée, nous n’allions pas nous priver et profiter pour voir l’intérieur (climatisé) du Monastère. L’exposition quant à elle nous a laissées quelque peu perplexe.. je vous invite à checker vous même ce que fait Jan FABRE si vous avez du temps à perdre et si vous aimez les moments de gêne absolus. Petite citation de ma Laura afin de vous mettre dans le contexte : « Là je me sens pas bien. Non mais vraiment, je suis mal à l’aise face à çà, il faut que je sorte de là ». Au final on en aura bien rit, et nous avons bien fait d’y aller ! Ensuite nous avons terminé notre journée en retournant sur Séville même, passant par les remparts, situés un peu plus au nord de la ville. Ce fut une longue journée éreintante, mais tellement sublime ! Vous imaginez bien que nous n’avons pas fait long feu le soir venu. Et d’ailleurs je dois avoué que nous avons craqué… pour un restaurant japonais, que nous avons pris à emporté et dégusté sous le coucher de soleil, sur notre rooftop. La dernière journée arrive, nous libérons la chambre et partons à la découverte des deux lieux les plus emblématiques de Seville : le Real Alcazar et  la Cathédrale de Santa Maria da Sede. Les deux monuments sont à couper le souffre. Pour les adeptes de la série Game of Thrones, il s’agit là d’un des lieux de tournage de la série. Le lieu est vraiment sublime, nous y passons facilement 2h, à flâner entre l’intérieur et l’extérieur. Nous vous conseillons vivement de faire comme nous en réservant vos billets à l’avance, car la queue à l’extérieur peut être impressionnante. J’ai adoré le côté très oriental, toutes ces couleurs jaunes et ocres, les vieilles pierres, l’orgue hydraulique (je ne savais même pas que cela existait, et il n’en reste apparemment plus que deux dans le monde), les allées du jardins et leurs fontaines, les hauts plafonds entre céramique, mosaïque et marbre. Suite à cette visite, nous nous rendons à la cathédrale située juste en face. L’intérieur comme l’extérieur sont impressionnants. Nous montons au sommet de la Giralda (comptez 35 étages)  afin d’admirer les multiples cloches et la vue panoramique. C’est vraiment très beau et tout autant vu d’en haut ! Etant contre leur culture de la corrida, nous ne sommes pas allées voir l’arène de plus près mais nous l’avons vue du haut de la tour. Et voilà, notre superbe séjour s’arrête tristement là. Notre avions décolle à 17h00. 4 jours c’est toujours court, mais amplement suffisant afin de visiter Séville. Il est même possible de le faire sur 2 ou 3 jours, mais à un rythme bien plus soutenu, ce que je trouve dommage. Mon conseil serait de rester un minimum de 3 jours. J’ai déjà hâte de repartir avec Laura, en 2019. Quelle sera notre prochaine destination ? Nous y réfléchissons déjà…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *