Hermanus & Cape of Good Hope

La première aventure Sud Africaine démarre en ce dernier weekend de Novembre.

Au programme, Hermanus ainsi que le traditionnel Cap de Bonne Espérence (The Cape of Good Hope).

Jour 1 – Hermanus

On décolle de bonne heure avec des amis afin de profiter de la magnifique route qui nous attend, nous étions 5, deux copines françaises et deux amis Péruviens. Autant vous dire que nous étions tous complètement excités. Pourquoi ? A Hermanus, nous partions passer l’après-midi en bateau afin de voir des baleines.

Sachez que les Baleines son présentes de juin à fin Novembre au Cap, j’ai eu la chance d’arriver pile poile avant la fin afin de pouvoir profiter de ce spectacle… quoi que…

Sur la route, première surprise à la sortie du Cap, nous tombons sur un attroupement de… babouins ! Plutôt inattendu, nous avions été averties qu’il y en aurait dans les parcs et plus particulièrement au Cap de Bonne Espérence, mais pour nous, ce fut tout près de la Mother City.

Les paysages sont tous plus éblouissants les uns que les autres, nous démarrons par la ville, puis traversons les montagnes, puis tombons sur un desert, ensuite une forêt, puis un paysage digne de Sedona aux Etats Unis. Cette diversité, j’avoue que je ne m’y attendais pas.. tout du moins, pas sur 1h30 de route !

Nous voilà arrivés. Nous récupérons les tickets et avons le droit à un petit briefing du capitaine sur les baleines. C’est parti pour 2-3h de route.

Le bateau démarre : c’est parti les baleines, on arrive !

Petites photos entre copines, discussion avec le personnel de bord, le capitaine, les touristes.

J’avoue que c’était sympa mais que nous désespérions. Nous étions censés tomber sur les baleines au bout d’1h/1h30 maximum mais il n’y avait rien, on a tourné, tourné, tourné. L’assistant du capitaine utilisait son drone pour les localiser (j’en veux un !!!), et là, le spectacle pouvait enfin commencer. Un Baleine jouait à quelques mètres de nous. Elle s’est vite calmée mais nous avons eu la chance d’en voir un tas d’autre dont une maman et son bébé. Bon, à part la première baleine qui nous a permis de toutes les localiser, les autres sont restée bien plus calmes, nous avons pu principalement apercevoir… leur dos.

Mais c’était tout de même impressionnant, voir leur taille, et savoir qu’elles étaient tout prêt de nous, cela procure une sensation indescriptible. Du fait que nous avions mis du temps à les trouver, nous ne sommes restés qu’une petite demi heure à les observer. Place ensuite au retour.

Sur le retour par contre nous avons été gâtés, quelques baleines aperçues au loin, des dauphins jouant avec le bateau, et des otaries aussi (ou des phoques ? Je ne sais plus). Forcément, je me sentais heureuse et sur un petit nuage d’avoir eu cette chance. Bon nombre de personnes font le tour en bateau sans en apercevoir, mais apparemment, l’année 2017 fut une réussite à ce niveau là.

Petit stop à la boutique de souvenir, une carte postale pour démarrer ma collection, et nous reprenions la route. LA première partie de la route, nous l’avions fait par les terres. Cette fois ci, nous la faisons par les côtes afin de pouvoir passer par Betty’s Bay, un parc National avec… des pingouins et marmottes à tout va.

Le paysage étant encore ici éblouissant, je me serai cru en Irlande ou en Ecosse. Malheureusement, le tour en bateau ayant pris bien plus de temps que prévu (ce qui n’a pas été pour nous déplaire), le parc fermait ces portes à notre arrivée. Cependant, les pingouins et les marmottes nous attendaient devant (oui oui je vous jure, rien que pour nous). Donc malgré le fait que nous n’avons pas pu profiter de la promenade dans la réserve, nous avons pu voir ce pour quoi nous étions venues : nos premiers pingouins « exotiques ».

Le dernier stop fut à Muizenberg, la plage de Surfeurs par excellence, avec ses fameuses cabanes colorées. J’avoue que nous ne nous y sommes pas attardés, car la journée fut déjà longues et riches en émotions ce qui nous a fatigués, et le temps était couvert et venteux (ce n’est pas la plage des surfeurs pour rien). Un petit tour sur la plage et nous nous sommes engouffrés dans un coffee shop juste en face afin de nous ruer sur des Capuccinos et Chocolats chauds, hmmmm.

Petit anecdotes, je suis une SUPÈRE copilote (oui, supère j’ai dit !), mais j’ai oublié qu’il fallait sortie à la première sortie de route et du coup, nous avons pris la seconde et sommes tombés…. dans un Township. À ce moment là nous nous sommes tous regardés, on a fermé les portes, rangés les téléphones et tous gadgets high tech, mis nos sacs à un endroit inaccessible. Il y avait une foule de personnes partout, sur la routes et sur les trottoirs, une ambulance au milieu car quelq’un venait d’être blessé, des « white taxis » partout qui nous collaient de tous les côtés. On n’a vraiment pas fait les malins.

Je ferai un article sur les white taxis, les townships et tous termes typiquement sud-africains.

Je dépose tout le monde, me gare chez moi, et nous rentrons tous nous coucher tôt, car les aventures continuent le lendemain…

Priscilia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *